L’Europe va-t-elle Imploser Quand la Grèce a dû Réclamer une Dette de Guerre

print

DIPLOMATIE INTERNATIONALE ET SOCIÉTÉ par Dan Albertini

  • L’Europe va-t-elle imploser quand la Grèce a dû réclamer une dette de guerre pour forcer la bonne volonté de l’Allemagne
  • ou, Haïti doit-elle se rappeler que le procès du Génie du Code noir n’a pas encore lieu, le rapatriement de nos standards volés non plus ?

« Les Allemands, qui rechignent à financer un second plan de sauvetage pour la Grèce, devraient se souvenir de tout ce qu’ils ont pillé dans ce pays pendant la Seconde Guerre mondiale […] Avec les intérêts, ce sont 81 milliards d’euros qui sont dus à Athènes. C’est là une autre façon de voir l’Europe et son histoire ». C’est ce que rapportait le quotidien français Le Monde en date du vendredi 17 février passé. Citons : << L’homme qui s’exprime ainsi n’est pas un ancien résistant grec, ni même un membre de l’opposition grecque, il n’est pas grec du tout. Il s’agit de l’eurodéputé Daniel Cohn-Bendit, interpellant mercredi 15 février les responsables allemands au Parlement européen au lendemain du refus de la troïka européenne d’octroyer un deuxième plan d’aide de 130 milliards d’euros à Athènes >>. L’Allemagne a rapidement réagi pour soulager la Grèce du poids de la faillite. Et le président Martelly, va-t-il alors transgresser 1804 pour se valoir moderne dans la mendicité ?

Cohn-Bendit, Eurodéputé, et les nôtres ? Devrions-nous nous sentir stigmatisés ou soulagés en lisant ce quotidien français ou en écoutant le Français Cohn-Bendit s’exprimer ainsi ? Arrêtons-nous le temps d’une pose. Cohn-Bendit ne réclamait-il pas par là sur le principe << une autre façon de voir l’Europe et son histoire >>, en simulant << Haïti Nouvelle ou la série des grands procès de l’Histoire >> ? Ce que nous réclamions par le procès du ‘’Génie du Code noir’’, dans un monde où Ki moon veut d’une part et que le candidat de la ‘’France forte’’ veut d’autre part, humanisé pour des humains ? Une simulation qui me stimule encore plus.

Nous en avions parlé en 2010 à plus d’un, mais en particulier à un ancien ministre duvaliériste présent à Genève comme Secrétaire parlementaire pour le compte du Parlement haïtien. Nous lui avons parlé d’une Haïti nouvelle récupérant ses standards afin de les rehausser. Oh combien ses sentiments patriotiques disait-il, ont fait tourner son sang et grimper le courant de ses émotions. Nous le croyions sincère évidemment. Il devait hanter le Parlement avec cette notion. Non, ce ne sont pas des reproches mais, permettez cette digression. Qui donc est le p’tit doc déchu pour devoir endosser ces chaussures républicaines qui permettent de marcher la tête haute ? Oh cette grandeur ! Mais alors rien, absolument rien ne s’est passé dans ce parlement sans racines, pour réparer cette fracture historique. Il a préféré fuir vers un poste de chef de cabinet politique provisoire. Pauvre dard d’une époque. Mais il aura toujours sa place en République et dans son bastion à Thiotte. Je savais que l’histoire allait régler ses comptes dans ce pays d’un << Le Pen condamné pour négationnisme >>. Je savais aussi que l’HISTOIRE allait nous donner rendez-vous face à ce pays du Génie du Code noir. Haïti relira intégralement le Code noir pour son Génie le jour de l’instruction.

Le Monde média et Nous Imaginez le président JBA réclamant à la France cette indemnité de plusieurs milliards d’Euros. Ce président a été victime de chantage et de déportation exemplaire, par les ‘’vertus’’ de cette même France coupable. Le Monde en avait-il parlé, comment ? Imaginez maintenant un média haïtien osant à peine citer en critique les ingérences de l’ambassadeur le Bret, mais décriant à plein gosier les doubles nationaux suspectés dans le conseil des ministres. Imaginez pour finir, Cohn-Bendit dénonçant sans le savoir, par la reprise médiatique du quotidien Le Monde, par le même principe de l’Allemagne coupable en Grèce, la France déshumanisant tous ces Noirs pendant plus d’un siècle. Plus que le temps de voleurs nazis dénoncés par Cohn-Bendit. Bravo !

Qui nous fixera alors les balises du temps, de la douleur et des stigmates pour tenter d’effacer notre mémoire ? Le Monde peut-il effectuer aujourd’hui ce calcul pour Haïti ? DCB, s’il vous plaît ! Voyez monsieur le ‘’noiriste’’, Duvalier et vous ne pouvez même pas vous exprimer là-dessus malgré cette escorte de ville à la Primature. Que calamidad, dirait-on en castellano dominicain !

L’économie relative Si nous nous investissons encore plus loin dans une petite analyse de l’article du quotidien Le Monde, il est facile de découvrir si c’est le cas de le dire, que la RFA d’Helmut Kohl aurait réalisé des économies substantielles qui ont permis à l’Allemagne réunie, de devenir ce qu’elle est aujourd’hui. Celle qui aurait ainsi amorti cette dette de guerre. Cohn-Bendit ne nous permet-il pas de croire par l’analyse de ce quotidien français, que la France ne serait pas aujourd’hui, cette grande puissance malade qui a besoin d’être ‘’forte’’, malgré essoufflée par l’usure du temps et du mauvais génie ? Où sont donc nos standards aujourd’hui ? Qui nous les a volés pour créer sa fortune ? Mais surtout, qui par la suite s’était amusé à une mendicité obscure pour alimenter sa folie au détriment de notre souveraineté ? Une question adressée à qui de droit. Qui rechigna plus tard ? Il faudrait peut-être fournir des réponses d’une part et d’autre part pour éviter les grands procès.

La série des grands procès de l’histoire Si le quotidien français Le Monde s’est ainsi présenté sans le vouloir au rendez-vous de l’HISTOIRE par la force de la déclaration Cohn-Bendit, il y a fort à parier que la brèche ne sera colmatée par le simple désir d’un plombier de la politique. D’un Hollande. Nous comprenons par là, que la Grèce européenne ne voulait accepter de plonger toute seule. Elle s’accordait le droit de tirer des cadavres du placard. Que dalle les effets d’entrainement. Nous apprécions par contre le fait que les Américains aient entrepris de dédommager leurs victimes de la déshumanisation. Haïti peut-elle se redresser alors avec son président pour réclamer et récupérer ses standards d’origine que l’on étouffe avec une parodie de coopération internationale. Un mécanisme de surveillance de préférence et de transfert de richesses vers l’ancienne métropole. Dressons un bilan réaliste qui souligne les vraies activités économiques comme les activités financières non comptabilisées par la faute de la mendicité comme principe de politique étrangère, nous verrons ce qu’il nous reste en caisse dans la colonne des crédits. Quelle heure est-il ?

Cette remontée brutale de la mémoire transformera-t-elle l’Europe en ‘’Tout de Babel’’ avec le communiste François Hollande s’il est élu ? Nous sommes donc loin d’être obnubilés par le passé et vouloir une entreprise de démolition. Mais, playback, cette note du député Cohn-Bendit et l’article du quotidien Le Monde signifient-ils que l’Europe va imploser ou, est-ce un rappel à la République d’Haïti que cette << Haïti Nouvelle >> ne se fera pas sans la << la Série des Grands Procès de l’Histoire >> ?

Chez Nous Si la stratégie du Sud de Rigaud s’est perpétuée pour imposer un silence complice sur Port-au-Prince, le Cap-Haïtien voisin comme source d’inspiration n’aurait-il mieux valu ce meilleur défenseur pour les enfants de Bréda et même de Marchand ? Il ne consiste pas à faire du neuf avec le Nord, mais il ne faudra pas compter sur certaines élites… . Où est donc passé Charlito Baker pour ses conseils, ou, est-il satisfait de l’insatisfaction qui règne, avec des contrats obtenus ? La réponse appartient désormais au Président de la République qui doit pilonner les paresses du Parlement, s’il appartient lui-même à cette race des Buffalo soldiers de la Crête-à-Pierrot, de la Butte Charrier et de Vertière. L’intelligence de la présidence sera-t-elle plus que celle d’un petit père de campagne, comme le petit doc rural de Duvalier ? Si son nouveau discours n’est républicain puisqu’il ne peut être de droite ni du centre, que dire de gauche, le mandat du 14 mai devra se redéfinir à ses dépens.

Comprendra-t-il alors que les ruines d’Athènes ont trouvé Cohn-Bendit tandis que les ruines de Portau-Prince semblent trop compter jusqu’à présent sur le trépas de nos affligés du sort pour effacer la mémoire dans ce pays où ‘’l’âne braie’’. La voie référendaire sur la position à adopter sera-t-elle ainsi inévitable dans ce nouveau monde en ébullition relative s’il refuse de cliver Sarkozy de Gaule et de Napoléon ?


cet article est publié par l’hebdomadaire Haïti-Observateur édition du 22 février 2012, et se trouve en P.