Barbarin Croit au Seigneur pour le Sauver de la Correction des Geôles

print

DIPLOMATIE INTERNATIONALE ET SOCIÉTÉ par Dan Albertini

  • Barbarin Croit au Seigneur pour le Sauver de la Correction des Geôles

Entre (). Si la piété réformée ne peut jurer le pontificat des chapelles tandis qu’elle s’appelle ‘hope’ plus près de Dieu, que cache-t-elle alors, manque d’assurance ? Fermons-les (). 

Les lieux. Quand on rentre pape pour sortir cardinal du conclave c’est inéluctable, on devient imputable dans la prise de décision, dans la gestion du temporel. Barbarin ne peut pas le nier après avoir été nourri logé gâté en cathédrale, pour défendre la veuve et l’orphelin, pour faire des disciples. Il en a fondé un socle de malveillance en laissant violer dans l’impunité. Jésus lui-même avait chassé les marchands du temple, à coups de bâton. Le diocèse a toléré, voir même encouragé le voleur de virginité masculine pour lui faire croire qu’il était seulement gai, au nom du secret tenu, et du scandale dans le contraire, dans la honte. L’Église en fait de même depuis les temps de l’esclavage avec Richelieu et on veut nous faire croire qu’on doit taire tout cela. Barbarin ne croit tout de même pas que Satan a droit au traitement de la femme adultère par-devant les promoteurs de la lapidation quand il a jugé pardonné et condamné, au nom de Dieu, à travers la confesse, l’absolution et les indulgences. 

La loi. Si Barbarin était pape qu’aurait-il encore caché au nom du Vatican, quand Dieu se plaint du mal fait à ses enfants, même d’après la Bible catholique : ‘Satan sera dans le temple’ 

La forme. L’excuse Barbarin : ‘’je n’ai qu’un seul juge qui est le Seigneur’’. Comme si cela allait nous effrayer comme dans le temps des hérésies. C’est le temps de lui répondre : qu’il descende pour te sauver si tu ne peux attendre le jugement dernier. 

Le crime. Quelle audace quand dit-il : ‘mes consignes de Rome’. Mais seul Dieu peut le juger. Il n’a pas alors livré la marchandise des indulgences, des fautes remises malgré le prix dans la sébile. C’est en soi une publicité mensongère dans le but de tromper, de négligence criminelle grave. Nous lui réclamons ici au nom du même Dieu, par les pouvoirs qui nous sont conférés dans la parabole des talents, pour mauvais usage. La caisse des indulgences est ici-bas.

Décrivons le crime sans préjugé ni complexe, mais dans les faits. Barbarin veut parler d’erreur d’appréciation par-devant le tribunal correctionnel de Lyon, mais pas de couverture ni de protection. Quelle appréciation pour celui qui d’une part soulève Dieu dans sa compréhension sur comment appréhender le péché, et d’autre part, car le pouvoir qui lui est attribué non seulement par Rome à titre de cardinal, d’évêque avant, mais de célébrant représentant Dieu par-devant l’eucharistie où l’être suprême est présent dans sa plénitude sans rien lui dire à l’oreille qu’il prétend soumis au jugement de Dieu seulement quand les enfants de Dieu sont lourdement pénalisés par ce Satan pédophile souvent homosexuel dans le cas de viol de garçons mineurs, et que Dieu ne lui dise rien à cette oreille si pure à l’écoute de Jésus. Ce n’est ici une question de croyance ou pas, mais un délire volontaire où cet homme tente de se faire dément pour afin d’échapper à ses devoirs, à sa responsabilité, à sa peine conséquente. Ô quand il dit : ‘je ne demande rien’, et dans la confession ? 

Dieu. ‘’J’ai mis en œuvre ce qui m’avait été dit par Rome, après tout le monde est tombé sur moi’’.  Source : Radio Notre-Dame. Quel aveu : ‘’j’ai mis en œuvre‘’. Quelle responsabilité ! 

Le contexte. Barbarin a tout simplement joué sur la honte des victimes qui ne parleraient jamais afin de ne pas subir la risée de la société. Le silence Barbarin est coupable et complice, dans les faits. Barbarin croit au Seigneur pour le sauver de la correction des geôles.fr, envoyez-le nous donc en geôles.ht, là où il sera protégé en prison sans jugement !

Combien de Barbarin y a-t-il en Haïti ?


cet article est publié par l’hebdomadaire Haïti-Observateur édition du 9 janvier 2019 et se trouve en P. 14 à : http://haiti-observateur.ca/wp-content/uploads/2019/01/H-O-9-janv-2019.pdf