Trump en Spectacle : un Euphémisme

print
DIPLOMATIE INTERNATIONALE ET SOCIÉTÉ par Dan Albertini

  • Trump en Spectacle : un Euphémisme

Entre (). En écrivant ces lignes, je me résous à ce que le seul homme apte à persuader Donald J Trump à démissionner de la présidence afin d’épargner à l’Amérique cette phase avancée crépusculaire, s’appelle Bill J Clinton. Premier et le seul ancien président (US) qui a conçu et développé en peu de temps, un spectre céphalopode global réputé ONG. C’est ce que Donald J Trump a développé en LLC lucrative. Fermons-les (). 

Dans Trumping the world après Trumping the states, etc., j’avais pourtant décrit un homme qui irait jusqu’à Trumping the moon, et, je n’étais dans la collusion suspectée du FBI depuis cette époque-là, et par le Congrès, peu après. Un coup d’œil rotatif des deux sens, et sur les deux axes, était donc nécessaire après les temps de grâce, et ceux d’épreuves partisanes trop avancées qui l’acculaient, qui l’accusaient. Il fallait donc laisser la chance au coureur sachant même que sa trajectoire finale conçue est ici-là, observant la liste de ceux qui s’y pointeraient.

Deux matrices distinctes, mais rapprochées, attiraient déjà mon attention : le patrimoine via la richesse et le patrimoine via les héritiers. D’où les questions suivantes : Donald Trump est-il si riche pour soutenir ce train de vie quand le fisc ne dévoile pas le pattern, et, comment considère-t-il ses propres enfants. Le pourquoi allait dévoiler. Surprise pour les uns, révélation pour les autres.

Trump est-il alors si riche qu’il le prétend ? Ou, est-ce l’autre Madoff qui joue avec l’argent des autres sous prétexte de fortune impressionnante ? Sinon, il aurait une immense fortune à déclarer partout au monde malgré les déductions dues à ses faillites corporatives du passé ? Qui est-il ce Donald J Trump dans la réalité des affaires et/ou, sous quel prête-nom ramasse-t-il le cas échéant ? Quel rapport avec la Russie au point de l’effacer de ses dossiers publics ?

The Next generation serait une l’autre matrice qui dévoile. Qui de l’opposition ou de la haute fonction publique ne lui reproche pas l’intrusion, l’immixtion de sa fille Ivanka dans les affaires… qui ne la regarde pas, pour lesquelles les US possèdent une pluie  experts verticaux, et, horizontaux. Si vous avez vu sa fille Ivanka Trump dans cette vidéo-là, https://www.youtube.com/watch?v=Hcq9XQ3r_24, c’est un fait accompli de la prochaine génération. Surprise, pauvre victime d’une forme de misogynie, la belle Ivanka Trump Marks n’est pas de l’acte officiel exposé à https://www.trump.com/biography/. Eric & Donald, si !

Bref, je repose autrement la question suivante puisque nous sommes au sommet du politico, comme à l’époque de Nixon/Waertgate. Qui est le bebe Rebozo (Nixon era) de l’entourage de Donald J Trump, bien que cet homme se veut d’être, non pas un politicien, mais l’as du deal ?

Comprenons qu’à cette époque c’était la mafia la relation dangereuse que soulignait The Star si je considère ici simplement ce segment de l’article publié en déc/2011/LCTaylor sur le livre à paraître de Donald Fulson, Nixon’s Darkest Secrets/Mcmillian-01-2012. Il y avait ce parrain de la mafia de la nouvelle Orléans, Carlos Marcelo. Qui par contre serait ce Robert A Maheu via Howard Hughes qui contrôla Nixon par cette voie, dit-on, et, ce Clifford Irving ami controversé de Howard Hughes en relation avec le baron faussaire Elmyr de Hory. Baron !

Qui sont donc en la réalité les Manafort, Bannon, Giulani, quand on connaît Cohen attorney. 

Et, pour soutenir ce rythme, avec quel argent ou autour de quel argent la Trump Intelligence Int., s’est-elle posée afin de garantir les opérations, mais surtout quelle dette envers Vladimir Poutine pour l’aimer autant, contre ses propres compatriotes américains ? Cela fera une série de trois autres articles où nous viendrons avec des spectres. Budi Rahmat, S.H ; Int-Tra Patent Bureau, Indonésie, José Francisco Hinojosa Cuéllar, avocat, Mexico… Chili, Philippines, etc.

En attendant, Donald J Trump s’est-il servi de sa fille Ivanka, comme une serveuse pour… ?


cet article est publié par l’Hebdomadaire Haïti-Observateur édition du 16 janvier 2019, et se trouve en P. 14 à : http://haiti-observateur.ca/wp-content/uploads/2019/01/H-O-16-jan-2019.pdf