Kagamé Dans la Foulée de Tshisekedi ?

print

DIPLOMATIE INTERNATIONALE ET SOCIETE par Dan Albertini

  • Kagamé Dans la Foulée de Tshisekedi ?

Entre (). Haïti vit le signe de l’étiolement 36 carats de jòv, bro de Gabriel, face à la clameur publique. Cruciforme, trahison inutile face à Maduro, le pseudo risque raconté d’ed Brocchit, dixit le candidat dilué de 1% d’H2O électoral se faisant lexicon…, il rend publique le torchon sans caution qu’ed, chef sans unité, aurait été cédé. À la perte de jòv. Fermons-les () !

Kagamé va-t-il remodeler Kinshasa avec Félix Tshisekedi quand plus loin vers le delta du Nil  [auxiliaire de situation conflictuelle arabe non inventée, mais crée de l’ego-Deby, car l’ilotier sournois considère sa fin comme allègement de peine au Tchad où le militaro-chef président dénonce le francoproditor qui lui a bâti l’amendement constitutionnel, critiquer sa longévité  de fait], il doit considérer l’autre testament, l’effet Bongo ? J. Kabila dira-t-il alors de Kagamé un exercé du contrôle croissant sur son Congo au point d’une ombre élargie perçue dont nul ne connait la véritable mission en apparentée à celle des Castro (Cuba) dans sa diplomatico-médico-pratique. C’est là où advient l’autre Africain, différent de Joseph (rwandais) le voisin (pallier plus haut côté soleil couchant) grand naturalis legatum de la cause [tout Noir déclaré, rencontré sur son passage], qui s’inquiète et en même temps se rassure par ce qui se passe a contrario de ses prévisions. Dieudonné Didoungou Boulingui est de Libreville Gabon, artiste au patrimoine adopté de la sapologie, pasteur, agent financier, danseur, puis le néo président du Conseil des Gabonais du Canada. Quand on a commencé à discuter sur la problématique du Gabonais vs le clan Bongo, il était partagé en émotion sur la fierté Gabon et le besoin de développer ce Gabon uni pour le bien-être de ses enfants chéris. Sans renier le reste de l’Afrique. Son Gabon fait donc partie de la passerelle sud-atlantique/méditerranée qui nous envoie sa poussière africaine par le courant ancestral du Sénégal, perchoir inaccessible pour Kagamé. Alors, la richesse plus que convoitée du Congo, mais exploitée par l’euramerica des princes de ce monde connu va-t-elle échapper à Paul Kagamé évoluant vers un sommet pharaonique africain ? Kagamé va-t-il se valoir plus que d’une ‘percée louverturienne‘ de… ?

Revenons à ce zeste de bonheur mêlé de crainte qui est toujours sans délai malgré la nouvelle vague de relaxation de prisonniers réputés politiques rwandais, si JK est le pur produit de la fierté Kagamé, Tshisekedi le sera-t-il aussi afin d’assoir le pouvoir hérité d’opposition ?

Paris selon l’avisé Idriss Deby, est le vautour pervers qui souffle est mord pour sa survie, qu’il faudra surveiller par la force grandissante du pouvoir de l’UA. Il y a quand même lieu de se consoler quand en France le Gilet jaune est encore dans la rue sans égard, au mépris de mano Macron qui se croit un panthéon tandis que Fillon accusé avec femme et compères, flâne au su aux frais de la republica bavarde convoitée de la de moins-en moins subtile Euro-berlino.

La grande véritable question reste néanmoins pendante, car Kagamé devrait pouvoir faire plus qu’impressionner que la RD qui préside le Conseil de sécurité au nez du Canada. Critiques de Moscou, peine de Toulouse, ivresse de Washington en crise avec l’abbé du deal déchu de son trône invulnérable, tiendront-elles face à Pékin désormais bien en scelle qui bouscule…, etc. ? 

Revenons au grand échiquier des neurosciences, après tant de spasmes coloniaux africains nocifs hérités du Code noir. Kagamé renforcé, sera-t-il la réincarnation du génie global de Louverture qui a su négocier même posthume l’émergence des indépendances africaines ce, malgré tardives, extension haïtienne ou, est-il ce réveil même s’il faut lui reprocher le pacte du président téméraire ? Si Joseph le voisin est lui-même de plus en plus partagé sur le sujet, qu’en sera-t-il de Dieudonné qui admire, ah oui il vit Christophe, Dessalines, Toussaint, la Marseillaise de mon enfance de Jean-Martin Tchaptchet, comme la Marseillaise altière de l’indépendance haïtienne. Kagamé en ce sens, devra faire la preuve de plus d’une diplomatie sur ce continent qu’est l’Afrique. Une fois de plus, il devra rejeter le principe de la Bastille !


cet article est publié par l’hebdomadaire Haïti-Observateur édition du 16 janvier 2019, et se trouve en P. 14 à : http://haiti-observateur.ca/wp-content/uploads/2019/01/H-O-16-jan-2019.pdf