Trump en Spectacle : une Diversion Antiaméricaine (3/30)

print

DIPLOMATIE INTERNATIONALE ET SOCIÉTÉ par Dan Albertini

  • Trump en Spectacle : une Diversion Antiaméricaine (3/30)

Entre (). Quand le cathodique déraille dans la capitale défaillante, l’erreur de calcul répétée depuis Bagdad revient cette fois-ci en deal. Macron démis à Paris par le gilet jaune accuse, le soldat de la légitimité du peuple bolivarien par rapport à une haute trahison : coup d’État de Guaido. Même situation qui en Haïti prévaut, soutien à jòv contre l’enfant de 1804. Poutine aurait alors raison, la Francoberlino a peur.  Fermons les (). 

Dans l’affaire qui met en relief les différentes diversions du président Donald J Trump face au citoyen américain, et, face aux institutions telles le Congrès des élus, Laura Trump, la belle-fille du président s’envoie en l’air avec tellement de légèreté sur les ailes de Bold TV au point de ne savoir où plaider à cacher les avatars causés à Ivanka sa belle-sœur, dans la succession de Trump Organization affichée publiquement. Laura Trump étale aussi sa diversion, feignant qu’elle ne s’en rend pas compte de sa véritable intention. Son mari, frère de la fille de Donald le président, ce qui lui favorise par celui-là, ou par autre chose occultée, des considérations, sur sa rivale, aux commandes de TO. Dixit Bold TV : ‹‹ Lara Trump […] told Bold TV she thinks the short-term pain of going without salaries… ››, réf. https://bold.global/carrie-sheffield/2019/01/21/lara-trump-on-unpaid-shutdown-workers-generations-after-them-will-thank-them-for-their-sacrifice/. Cela ne fait pas moins d’Ivanka la docile victime de ses deux frères, dont le mari de Lara, Eric Trump. Ivanka ne saurait nier le fait.

La véritable question qui risque d’atterrir par-devant les tribunaux, d’autres types de tribunaux américains, comme ceux de la succession des RRR (Rembrandt Renoir Rubens), dans l’affaire de la veuve Wildenstein, Paris-Claude Dumont-Beghi, si Donald J Trump serait déclaré sénile anticipé pour cause de raison d’État. Comme dans la succession de la veuve Bettencourt à Paris, qui de la succession Trump ferait voler en éclat le joyau familial, quand Jared est le mari de ITM. Telle serait la série qui fera oublier les plaies ouvertes de la société américaine.

Qui sait si ce sont de nombreux points d’interrogation comme celui de Jose Francisco Hinojosa Cuéllar au Mexique, ou de Budi Rahamat en Indonésie, ou du rôle de la Deutsche Bank dont les plus beaux filons à New York et à Singapour, lieu où la facilitation Kim-Trump a lieu pour un premier sommet, bien plus que le filon politico-judiciaire au Canada de Brian Mulroney, par Karlheinz Schreiber, d’une Commission-Oliphant étourdie. Voir par Cuéllar.

Pourquoi fouiller au Mexique par Santiago & Bogota

Dans l’affaire qui illustre l’éviction du président C Logan qui a trahi l’Amérique, la présidente Alison Taylor est une femme. C’est dans le cinéma. Ici la trahison serait double et sale, mais c’est la Rep. Nancy Pelosi qui protège l’Amérique. Le président Trump trahit sa fille dans sa propre entreprise tandis qu’il prétend respecter un électorat. Et de ce même électorat il aurait trahi l’essence en niant ses relations russes, en menaçant son ancien avocat, M Cohen, d’après Le Figaro (français). C’est ce même homme qui aurait trahi le Mexique de Jose Francisco Hinojosa Cuéllar quand l’ancien président Vicente Fox lui dit : get out of the here’go to hell. Ce n’est pas seulement de la Maison-Blanche, mais du Mexique où Donald Trump possède des biens corporatifs avec largesse du Mexique à qui il voulait faire payer un mur de la folie. Mais qui est le licenciado Hinojosa son représentant au Mexique ? Nous y reviendrons.

Pourquoi alors observer Singapour par Jakarta & Ramahat

Cela va de soi, la problématique a enrôlé une colonie d’avocats spécialisés dans les affaires commerciales et internationales. Budi Ramahat fait évidemment partie de ces experts d’après les documents légaux consultés. La question internationale remonte en surface ici aussi : quelle est la véritable face de Donald J Trump si ce n’est de compliquer les poursuites afin de forcer l’abandon dès le départ ? En attendant, voici la photo qui explique le pourquoi de Bill !


cet article est publié par l’hebdomadaire Haïti-Observateur, édition du 30 janvier 2019 et se trouve en P. 12, à : http://haiti-observateur.ca/wp-content/uploads/2019/01/H-O-30-jan-2019.pdf