Le groupe Bigio pris en flagrant délit de contrebande

print

Le groupe Bigio pris en flagrant délit de contrebande

  • LE PORT LAFITO FERMÉ PAR L’ADMINISTRATION DOUANIÈRE

Le Port Lafito, installation portuaire du groupe Bigio, non loin de Montrouis, sur la Nationale numéro 1, a été fermé par l’Administration générale des Douanes. Les propriétaires de l’entreprise sont accusés d’avoir décidé de libérer un container sans que les taxes aient été payées sur les marchandises qui s’y trouvaient.

On apprend de sources autorisées que les autorités de l’Administration générale des Douanes (AGD) ont ordonné la fermeture du Port Lafito, et son terminal à Chancerelles (au nord de Port-au-Prince), depuis le 15 avril de cette année. Ses propriétaires ayant été accusés de trafic illicite de marchandises et de pratique de la contrebande. Les in formations disponibles font croire que les administrateurs de ce port auraient laissé sortir plusieurs containers sans remplir les formalités douanières requises.

On a appris, sous toutes réserves, que les containers en question auraient été importés par une entreprise liée aux propriétaires du port, la famille Bigio. Il s’agit, de l’avis des autorités, d’une opération menée au détriment de l’État, puisque les containers ont été sortis du port sans que les taxes aient été perçues sur les marchandises qui ont été enlevées sans autorisation.

L’Administration générale des Douanes a appris qu’un douanier à la solde de la société importatrice des marchandises enlevées sans autorisation et du Port Lafito aurait émis une Autorisation de circuler (ACI), alors que les droits de douane ne sont payés par l’importateur.

On apprend, par ailleurs, qu’un employé du Port Lafito a été arrêté par les autorités douanières et qu’un des directeurs de ce port est convoqué demain (mercredi 24 avril) à l’Administration générale des Douanes pour répondre aux questions relatives à cette violation.


Cet article est publié par l’hebdomadaire Haiti-Observateur édition du 24 avril 2019 et se trouve en P.1, 2 à : http://haiti-observateur.ca/wp-content/uploads/2019/04/H-O-24-avril-2019.pdf