Michel [JOSEPH] Courailleur-Politique

print

LITTÉRATURE INTERDITE Par Daniel Milord Albertini

  • Michel [JOSEPH] Courailleur-Politique

Musicien compositeur, massif de vocations porte-parole prêt pour le défi par inhibition, c’est une impression. Elle est relative à ses amis. Il a de l’axe de l’axe horizontal, vu de coupe transverse, les jambes plus longues que la CT (thoracique) classement Jung.

Musicien interprète, élancé de vocation gourou prêt pour la provoc par impulsion, c’est une impression. Elle est relative, mais à P Daco classé Psy belge. Il est de l’axe horizontal, vu de coupe transverse, le buste tout aussi long que les jambes.

Il est de la politique, un courant d’ascendance militaire avec des bottes d’enfance en conséquence. De l’autre, d’aspiration militaire avec bottes d’adulte en inconséquence.

La meringue d’une part et d’autre part différente, l’un passif de discrétion préférée, l’autre explosif d’indiscrétion maladive. La rue sereine : arete miky vs mike accéléra.

J’aime de fait aviser, le calque adapté en littérature interdite, aléatoire à la scène, car la saveur y réside de l’insolence, donc de l’invitation à s’y abstenir en cas de cœur sensible, c’est ma loi. Mais, de n’y toucher en cas d’âge mineur, c’est la loi. Voilà !

Michel Joseph est le personnage courailleur-politique dans deux corps différents ou le même esprit partagé entre deux conséquemment diffus, éludé en fonction de la taille. Un point commun, malgré une lettre de différence, même s’ils ne s’écrivent pas, mike, est Michel malgré lui, miky idem. Michel Joseph grand tronc commun, la femme en en sus comme collection pour la star. Un fait suspect, la meringue de l’un détruit celle de l’autre, car l’un complet en son nom, mais l’autre en son complément. Meringue !

Ressemblances et dissemblance entre Michel Joseph artiste de la scène

(le duo mike junior et ti miky en partage)

Un jour, un dimanche, tandis que j’anime la chronique à la radio de rive domiciliaire, une délégation restreinte pénètre le studio avec une certaine autorité, étalage qui frise l’arrogance. Allure de politico dans le pays qui ne plaisante ni ne tolère l’opposition hostile, l’homme tellement sûr de lui semble se détacher de la meute. Il est pour son malheur né sur une île barbelée à contre-bord, un littoral luit le chemin de l’exil à franc-bord, de Port-au-Prince lieu panthéon bassin du prince à-bord là où conjoncture et littérature gardant l’autre référence. Est-il sûr de lui, Michel Joseph est l’homme !

Provocateur né entrepreneur idéaliste qui est d’une sieste économique, il fonce. Je devais apprendre plus tard que l’artiste qui habite cet homme est aussi dévastateur que son porteur. Il s’avoue complet parfait égoïste a vu la nudité de la fem.. c’est une rive.

De l’autre rive, Michel Joseph est un complément, tout étant politicien que de l’art il rêve contre la pauvreté s’il est la vedette. La seule vedette. En effet j’ai parlé de lui dans le frère du président sur la route du cinéma. La complexité du personnage qui  vit sa peur, il a un frère jumeau dans le contexte de Jung qui ne l’est d’ailleurs. Je l’ai vu artiste pour la première fois à Miami, coiffé d’un chapeau antillais : un label et par la suite, avec le costume de président tel qu’il le réclamait du konpas. De suite je l’ai nommé le chanteur de charme avec sa musique au rythme marnelli. La p’tite histoire devait révéler plus tard qu’il est tout aussi d’un parfait égoïsme au point de révéler la nudité de la femme du frère musicien, c’est l’autre rive.

Les différences et indifférences entre Michel Joseph courailleur politique

Pragmatique, Michel joseph met la main à la pâte, pétri même la poussière pour en faire sortir le beurre. Il est pourtant l’homme artiste épris de culture qui se sert de son art pour dévorer au besoin. Interprète, s’il est d’une influence mondaine, il appert d’une philosophie qui change progressivement en prédicat même si sa spiritualité s’éloigne de la vocation de monastère, de chapelle en fait. En outre, son algorithme est profondément ancré dans l’économie politique sans moyen.

Est-il si sûr de lui ou lequel des deux, puisque deux êtres semblent se dégager en évidence, se faire la guerre ? Armé d’une guitare il chante, mais pour abattre l’autre armé d’un clavier, la mélodie se perd inutile. Est-ce par peur ou par arrogance, sa scène exige trop qu’il n’en ait. Il va en fait vers là où il n’est attendu et fuit ainsi ses propres personnages courailleurs. En réalité, il est président quand il est porte-parole relations publiques. Mouvance politique indéfinie qui se veut fédératrice, parle de diaspora haïtienne internationale. Un projet plus politique que ça il n’y en a pas dans la cour de l’empereur.


Le lyrisme. Poétique non populaire, son théâtre est terrible, maquille l’amusement et dévoile en théorie éphémère d’une bribe de conversation : je cite : « j’aimerais avoir un chien qui mangerait tous mes copains… tous mes voisins, tous ces coquins ». La critique le verrait un Jupiter qui expédie Saturnes pour régner s’il savait persévérer, car il s’est ligué tout son hémisphère contre lui-même. Quand il chante éros pour la femme sans plaideur ni traducteur, savant érudit il se réclame égocentrique parfait égoïste. Le courant des idées rejoint le tournant de ces éphémérides dans lesquelles il investit un festin de trahison. De gwo Gérard 2004 à sans gwo Gérard par la faute de la femme qui l’a trahi, le porte-parole reprend le chemin de l’opposition, là où l’on dit en immersion créole : ‹‹se kolon n ki batt››. La profondeur dont il dit faire foi est celle des écarts qu’il se crée au gré de la solitude. Un miroir qui l’enterre vivant parce qu’il n’a su s’épargner un autre hémisphère ni s’évader du continent. S’il faut en outre mesurer cet homme du monde, le format appelle au comparatif affairiste, un profond désarroi règne en cet esprit qui se veut pourtant…. Comme dans le frère du président !

Sa littérature orale est si tenace puisque (cérébral ou automatiste), ne publie, mais est oris en cette culture. Un art, un artiste dans cette république de Port-au-Prince. Si l’esthétique se satisfait de l’illustration traduite par la peinture populaire aplat, il n’en demeure pas moins une encyclopédie qui fait appel à d’autres interprètes traducteurs sur le long du trajet. Il faut alors, soit y répondre, soit imiter. Il est donc impossible que le biais ne s’y soit installé, mais la pédagogie est économie de concordat, cléricalisme multiple au besoin, roman psychologique, de relation encyclopédique à la littérature militantisme didactique, narrative, polémiste littéraire en satire contre la moralité de roman pastoral, héroïque, érotique, les fables. L’offre est tel un concert intime où ceux qui lisent-savant ne critiquaient l’homélie-spectacle qui nous valait un multidisciplinaire dans un monde habillé aux couleurs mythologiques, sa messe est dite. On parle du ciel indicible et touche un sentiment de divinités exclues au besoin, dépilogue ! Sous forme de frivolité en apparence, l’abbaye du régime. Aurait-il compris, envié, au grand dam de l’intello haïtien, cet homme qui dans les églises chrétiennes est le passage et les amours des rives et des bancs de la Floride, une étape avant le retour qui dure et perdure. C’est le lieu de rendez-vous de la fin d’un combat.

Du haut des deux colonnes de ses soixante-six, mike (azou) plaide comme en défi pour la jeunesse haïtienne tel miky (tisimone) dit plaider pour cette même jeunesse qui espère une école fondamentale néanmoins sur l’axe opposé de Petrocaribe. Président.

C’est la guerre de Michel Joseph courailleur politique contre Michel Joseph cour….

Car, après avoir descendu dans les jupes souillées les musiciens du compas en volant le bal populaire des autres, Michel Joseph (tisimone) a proposé la réconciliation à son seul profit aux victimes. Coup de poker qu’il tente aujourd’hui encore, après avoir vilipendé d’anciens présidents il leur propose une réconciliation nationale comme rassembleur à son profit pour effacer la mémoire. Michel Joseph (azou) propose la réconciliation nationale pour un Défi KP qu’il lance et veut relever.

Prendre ou servir le pouvoir avec le vocable en partage, si Michel Joseph (mike) devance miky en accompagnant gwo Gérard en 2004 quand Michel Joseph (miky) en mise sur Duvalier après avoir provoqué la chute du révérend père président invoqué en ‹‹gazon vanyan›› dans la chanson de mike qui a marché pour lui, miky a crié ‹‹grenadie alaso›› contre lui tandis que miky a fait marcher pour lui, des gens comme Guy Philippe livré en cage en la sainte-Floride. La meringue est Défi vs Rose, d’une politique à l’autre. Doit-on gager : ça se termine entre le clavier et la corde, corde contre clavier, quel clavier pour quelle corde, c’est là la meringue finale : arete miky vin n ban m kou ?


cet article est publié par l’hebdomadaire Haïti-Observateur, édition du 8 mais 2019 et se trouve en P.14  à : http://haiti-observateur.ca/wp-content/uploads/2019/05/H-O-8-mai-2019.pdf