Un ancien commandant de la BLTS arrêté à Miami…

print

L’AFFAIRE «BATEAU SUCRÉ» REBONDIT ENCORE EN FLORIDE

  • Un ancien commandant de la BLTS arrêté à Miami…

Après l’arrestation, à Port-Prince, suivie du transfert à Miami de Gregory Georges, surnommé Ti-Kétant, dans le cadre de l’affaire «Bateau sucré» d’Acra, c’est le tour d’un ex-commandant de la Brigade de lutte contre les stupéfiants (BLTS) d’être arrêté par les autorités fédérales. Ce qui va faire avancer rapidement le dossier du bateau panaméen, le Manzanares, dans la foulée de la coopération offerte à ces dernières par Georges ayant déjà donné une longue liste d’hommes d’affaires haïtiens impliqués dans l’importation de plus de 700 kilos de cocaïne et d’héroïne, qui étaient dissimulés parmi les sacs de sucre et dans les murs du navire.

En effet, selon des informations obtenues de sources policières, à Port-au-Prince, Joris Mergélus a été arrêté par les autorités fédérales, «à Miami» alors qu’il avait une valeur d’USD 7 000 $ en sa possession. L’informateur n’a pu préciser dans quelles conditions a été arrêté M. Mergélus.

Joris Mergélus était le chef de la BLTS, lors de l’arrivée du bateau et son débarquement au Terminal Varreux. Le personnel du port commençait à effectuer le déchargement du bateau avant l’arrivée des policiers de la BLTS escortés de leurs collègues du Drug Enforcement Administration (DEA). Dans l’intervalle plusieurs personnes s’étaient mises à récupérer leurs portions de la cocaïne du bateau. De telle sorte qu’à l’arrivée des forces de l’ordre, une importante quantité de stupéfiants avaient été déjà transportés à une destination inconnue. Lors de l’enquête sur le Manzanares, Joris Mergélus était soupçonné d’avoir collaboré avec les importateurs de la drogue. Car une descente à un dépôt d’un des hommes d’affaires qui avaient importé la marchandise a été un échec retentissant, car la personne recherchée avait eu le temps de prendre la fuite.

Les supérieurs de Mergélus examinèrent son téléphone et trouvèrent les coordonnées téléphoniques de cette personne. D’où la décision de le suspendre et de le mettre sous surveillance avec l’obligation de venir signer chaque jour à la Direction générale.

L’arrestation de Joris Mergélus par les autorités fédérales doit inquiéter toutes les personnes impliquées dans l’affaire du Manzanares. Car ce dernier risque de faire des révélations compromettantes pour les importateurs des stupéfiants et leurs complices.


cet article est publié par l’hebdomadaire Haïti-Observateur, édition du 5 juin No.23 P.1, 4  et se trouve à : http://haiti-observateur.ca/wp-content/uploads/2019/06/H-O-5-juin-2019.pdf