Une tentative d’assassinat de Joel “Pasha” Vorbe a eu des échos jusqu’au Congrès U.S.

print

NOUVELLES BRÈVES… by RAJ

*Une tentative d’assassinat de Joel “Pasha” Vorbe a eu des échos jusqu’au Congrès U.S. La nouvelle a choqué tout le monde. On a failli assassiner Joël Vorbe, jeune frère de Dimitri Vorbe. Selon Gazette Haiti, en ligne, vers les 3 heures du matin, le 30 mars (lundi), un commando lourdement armé est arrivé chez Pasha à Laboule et ont investi les lieux, allant de chambre en chambre où ils n’ont pas trouvé leur prétendue victime.

Comme on sait, depuis quelques mois, le président Jovenel Moïse a déclaré la guerre à la famille Vorbe dans le contexte du contrat d’électricité entre le gouvernement haïtien et la SOGENER, S.A., l’entreprise des Vorbe, qui était l’une des trois compagnies privées qui vendaient de l’énergie à l’Electricité d’Haïti (EdH), une entreprise de l’Etat. Des mandats d’amener contre plusieurs personnalités liés à SOGENER n’ont, jusqu’à présent, abouti à aucune arrestation. L’attentat manqué contre Pasha Vorbe, rentre-t-il dans la logique de faire une leçon aux Vorbe ?

En tout cas, ce même lundi, 30 mars, la “Congresswoman” (député) Maxine Waters, proche de l’ex-président Jean-Bertrand Aristide, a émis un communiqué, de Washington étant, pour dénoncer l’attentat contre Joël Edouard Vorbe, dit Pasha, disant que c’est vraiment “troublant que des soi-disant assassins auraient trouvé opportun la pandémie globale du coronavirus pour attenter à la vie d’un leader respecté de la communauté”.

Mme Waters, présidente du Comité des services financiers du Congrès, d’ailleurs une amie d’Haïti, est offusqué d’apprendre la nouvelle, surtout que ses prétendus tombeurs, ne l’ayant pas trouvé, ont dit au staff de la maison qu’ils avaient “deux balles” pour lui. “Je condamne cette attaque” a-t-elle écrit dans son communiqué et “Je demande au Gouvernement d’Haïti d’entreprendre une investigation en règle de cet incident et de poursuivre en justice les responsables de ce forfait”.

Elle a décrit M. Vorbe comme membre du Comité exécutif du parti Fanmi Lavalas et un associé de l’ex-président Jean-Bertrand Aristide. Un homme d’affaires réussi, un tétraplégique et fervent défenseur des démunis. Elle a profité pour dire qu’elle était en Haïti en avril de l’année dernière et que la prolifération des gangs et la violence effrénée faisaient beaucoup de ravage, mentionnant le massacre de la Saline et les rapports du Réseau national pour la défense des droits humains (RNDDH), de la Mission des Nations Unies et du Haut Commissaire des droits humains de Génève.

L’attentat râté contre Joël Vorbe aura des répercussions contre le gouvernement haïtien, si rien n’est fait pour tirer cette affaire au clair. Il n’est que d’attendre.


cet article est publié par l’hebdomadaire Haïti-Observateur, VOL. L No.12 New-York, édition du 1e avril 2020 et se trouve en P.16, à : http://haiti-observateur.ca/wp-content/uploads/2020/04/H-O-1-april-2020.pdf