Les Amours tardifs ou l’amour tardif chez la belle-sœur par Daniel Milord Albertini

print
LITTÉRATURE INTERDITE par Daniel Milord Albertini

  • Les Amours tardifs ou l’amour tardif chez la belle-sœur
  • Avis à l’auditeur : à écouter à ne pas lire car les vers sont des impairs pervers

Les plaisirs de la chasse interdite

Je me mets dans ta nasse

Pêche-moi sans pécher

 

Si la morale est catéchumène elle n’est pas humaine

Je suis sans accent sans liaison

Sans accord ni relation.

Les amours tardifs sont les plus belles découvertes

 

Tu as cru la sœur reine tu te découvres la mienne

Tu as su la sœur bonheur

Tu la pleures de malheur

Tu l’as crue assise sur les clés du bonheur

Reçois ressens-les dans la tienne

 

Mets-moi en toi pour enlever ma croix

Je renifle ta peau

Je dévore ton corps

Suce mon sucre

Dévore mon âme

Fonds-moi en ton éruption de vénus

 

Danse sur la pointe de mes pieds

Reste dans le nuage évade la terre

Je te tiens la taille reste collée

Par ton étreinte fais-moi prisonnier

Par ton amour rends-moi libre

Défais tes nœuds de la terre

Baisse ta jarretière

 

Décrète ta loi par le haut

Je l’appliquerai par le bas

Je suis ton sujet tu es ma rose

Je te verse mon destin

Mon vin est sans venin

Voguons dans nos bras

C’est la marée haute

Je rentre au port


segment de peinture originale de MilordAlbertini


cet texte est publié par l’hebdomadaire Haïti-Observateur dans l’édition du 22 juillet 2020, VOL. L, No.28 et se trouve en P.14, à  :http://haiti-observateur.ca/wp-content/uploads/2020/07/h-o-20-juillet-2020.pdf