Afrique’l Reprend son Droit Franco-Majoritaire en la Candidature Rwandaise

print

DIPLOMATIE INTERNATIONALE & SOCIÉTÉ par Dan Albertini

  • Afrique’l Reprend son Droit Franco-Majoritaire en la Candidature Rwandaise

Entre (). Parlant d’élections tenues sous Préval, pourquoi Léonel Rafaël pointe-t-il du doigt les US, craignant de les citer, et, de qui parle-t-il en soutenant avoir subi ses pressions, pour fournir une liste truquée de résultats ? Est-il possible pour lui de craindre tant tonton quand il dit puiser ses liens de financement (boursiers pour l’avenir d’Haïti), dans le protestantisme américain ? Pasteur, était-il d’une protection armée au CEP ou de Dieu ? Fermons ().

Michaëlle Jean va-t-elle pleurer de privilèges perdus tandis que l’Afrique en fait son bonheur en un droit repris (après Diouf), quand Ottawa a mieux à faire aux États que de dorloter l’enfant gâtée de Paul Martin ? Alors, Louise Mushikiwabo est-elle d’une diplomatie afro-rwandaise annoncée pour la Francophonie quand Michaëlle Jean a été celle de la plomberie scandaleuse éprouvée à Paris ? JDL va-t-il de grisailles regretter palace & privilèges, car il fallait que l’Afrique soit inconsciente pour se réduire et ne pas faire bloc tel à l’OACI ! Diplomatie.

Montréal et son immortel âprement saisi de son humanité ont choisi de se taire et s’éponger de chaleur intense, de glaçons d’été, que de dissuader Addis-Abeba de son degré résiduaire. Au siège des immortels, il n’y a pas de fauteuil pour deux ! En accueillant le soutient de l’UA, rue Pergolèse (Déléguée générale du Québec, Paris) est restée muette à avec le poids excédant du libéralisme offshore de Couillard à Normandeau en remontant à l’autre. Place d’Youville a vu vécu sa canicule, Jacmel, son oubli de côte créole. Jacmel malgré le lien évident de la cité aux portes sinueuses n’a rien vu n’a rien dit non plus par le bruyant sénateur Zeni trop occupé en décharge de ministres à charge. Pourquoi, Gabriel Nicolas doit hélas être déçu du manque de vision pour la diplomatie nationale qu’il a soutenue dans le collectif d’avec défunt Beauvoir.

Il reste à savoir si l’audit du Jòv détergé au G7 en G6 de Justin, en déséquilibre au G2 de Kim-Trump, à Capella Sentosa, votera contre la culture afro centrique ou pour l’enfant perdue non reconnue par le Parlement haïtien. Considérant le fait, nous sommes à l’ère de la rotative de Kingston que je disais mieux préparée plus éclairées malgré la sainte colère de Jovenel aux mains vides, de retour en usurpateur de pouvoir des exécutifs locaux. Il se dit le seul apte à tout faire en Haïti. Grand ingénieur d’infrastructures, grand agronome environnementaliste, grand économiste électrifiant, grand éducateur élaborant, grand débardeur de rêve, grand ami de Guy Philippe-le-tôlard, grand rétentionnaire de prisonnier politique, gwo chrétien-kouzen.

Carton rouge de Paris alors ou ignorance du MAEHC quand du haut de sa présidence rotative caribéenne, Jovenel Moïse, sans rêve ni vision, n’a même pas remarqué son vide diplomatique en la matière ? Il n’a pas su fixer le pendulaire de droits qui ont fait vibrer l’unique révolution à qui l’on doit, envers qui l’on a des devoirs. Paris ainsi n’aurait pas favorisé ses plombiers, mais a taclé le Canada ou Haïti ? Il y a fort peu de cela que le président Macron rencontrait le président Kagamé pour rétablir de meilleurs sentiments après Wanda 94. Cela aurait-il coûté le support du siège quand la tournée d’avant du Canada avait profité à Michaëlle Jean ?

Nous n’en sommes au besoin de regimber pour parquer une position, ce n’est pas de notre devoir. En outre, nous constatons un vide diplomatique important qui ne fait pas l’honneur de la politique de cordonnier mal chaussé qu’est celle du président Jovenel Moïse, surtout quand il vient de parler aux Haïtiens de Montréal, la hauteur de leurs droits et de leurs revendications, à ses yeux. Il faudra plus qu’une invitation nocturne de rêve pour une diplomatie éprouvée.


cet article est publié par l’hebdomadaire Haïti-Observateur, édition du 4 juillet 2018 et se trouve en P. 12 à :  http://haiti-observateur.ca/wp-content/uploads/2018/07/H-O-4-juillet-2018.pdf