MITT ROMNEY EST-IL LE CURATEUR DE DIEU AU SÉNAT ?

print

DIPLOMATIE INTERNATIONALE & SOCIÉTÉ par Dan Albertini

  • Rev. BARRY BLACK en Prière au Sénat Américain ou
  • MITT ROMNEY EST-IL LE CURATEUR DE DIEU AU SÉNAT ?
  • Entre (), CARICOM, est-on complice du rapt politique en Haïti : silence. Fermons-les (). 

Que ça se passe dans l’Haïti de Duvalier (ère papa doc), il n’y a rien d’anormal ni de grave, c’est régulier. Vilénie chez le palmiste orné de la pintade, vous savez le reste. Prévision d’après Eugene P Lyle Jr, World Works Magazine, années fin-1890 à 1910. Rappel : «what shall Haiti’s future be». Ici par contre, le coup prémédité en 2019 est en dessous de la hanche, et averti par surcroit. Le coup d’État de Mitch McConnell vient de le démontrer au Yankee de la rue, comme pour Donald J Trump, il n’y a plus de loi sinon la loi de la jungle. Comme avant l’aube, i. e. l’époque de la guerre civile. Le Nord et le Sud esclavagiste où cousins-cousins se vouaient une guerre des canons sans merci. É. U. 2020, Dieu seul sait qu’il y en a de ces canons fumants partout.

Duvalier outre-tombe doit être furieux de se voir voler la formule Lahens/Stephen le vassal. Au Congrès, il y a Jim Jordan la formule amplifiée du sénateur tel McConnell-Graham appelant ses pairs (GOP) à rejeter leur assermentation. Aux yeux de Dieu, si Barry Black a prié sans homélie, c’est le sénateur Mitt Romney le Mormon de Dieu qui répond au principe de la prière adressée par l’aumônier adventiste. Autres lieux autres mœurs, autre prière, l’évocation de Jimmy Carter le pasteur baptiste en faveur de Donald Trump, a-t-elle été plus agréable à Dieu, le mal politique triomphe. Pour la gloire de Dieu, d’après la compréhension puisée d’une brève entrevue post mortem avec le rear amiral médaillé, en l’occurrence B Black. C’est par la voix du mormon Mitt Romney au Sénat que Dieu intervient en réserve, Mitt réclame le droit au «in God we trust» inscrit sur le «bill» garant de l’économie garantie. Je poursuis, Mitch a évacué le droit pour la politique par Lindsey, à titre de missi dominici. Alors, l’Africain des 3r dans son mea culpa m’a concédé que Black était sans homélie certes, et il lisait sa prière comme dans un mémento-mori.

Sénateur Mitch McConnell. Même Rome n’est pas si cupide de son crime du pouvoir contre les voix/voie de Dieu. Pilate se lavant les mains ne sera plus ce coupable par-devant les hommes puisqu’il «fallait que cela arrive» afin que l’homme soit sauvé de son péché, dans le plan de Dieu (Bible). En outre, le plan de la rédemption prôné par l’adventiste qu’est Barry Black, ne peut soutenir un autre sacrifice si ce n’est la main du Diable qui viole la justice des enfants de Dieu sur terre. Je ne fais pas de religion, je réitère, le bill américain présente lui-même : «in God we trust», et Donald Trump lors de l’état de l’Union a terminé par «God bless America». Barry Black trouvera-t-il Donald J Trump absent au jugement comme la face du Diable, l’adventiste fuira loin.

Faudra-t-on mettre le rev. Pasteur Barry Black au défi de nier sa prière sans homélie pour dire que Dieu a rendu justice par le Sénat. Désolé, que Dieu a trouvé sa justice en ce 5 janvier 2020, quand le dénie menait le bal, ce serait étonner le mormon Mitt.

Que se passe-t-il de la marée basse de la justice en Haïti, l’incident politique survient chez le Yankee. D’où la question suivante : la Chine va-t-elle assurer l’intérim global après le bas dénie de justice des sénateurs républicains aux É. U., leur interdire Pékin.

La présence du chef de la Justice (cour suprême) n’a pas assuré l’ordre du droit au sénat, au contraire, on le disait politique, et cela s’est avéré : signe des temps ? Oh les gangans en Haïti prédisaient la chute de l’empire américain en 2020, est-ce alors le principe même si la forme diffère des prévisions ? Tant de question à cause d’un vilain vieillard à DC. J’imagine l’ancien commissaire Clamé Daméus grand rançonneur de JJM, devenu juge par les services rendus à Jovenel-Jura, tenir un procès aux É. U. Oh, combien il ferait bien mieux malgré la puanteur de la déclaration même du président américain qui vient de creuser un shitt-hole-justice. Le Barreau de Mirebalais doit en rire à ce point que cela ressemble à l’action des frères Dalton dans Luky Luke, qui ne jurent pas par les dieux grecs de devoir défendre la cause du droit comme boussole et non par la politique. On le voit dans The Judge, dans le Pont des Espions.

La notion politique a tout de même une faille majeure, car il n’y a pas eu de procès juridiquement parlant, mais une vassalisation politique. C’est-à-dire, Mitch sans le savoir, a restitué la loi du talion : œil pour œil dent pour dent. Les Démocrates dans la politique ont toujours le gros bout du bâton, car le procès n’a pas lieu, redéposer en tout et pour tout. Car, on ne déchire pas en indulgence le discours du président sans poursuivre le fil de ses pensées par des gestes. Donald J Trump n’a pas été acquitté judiciairement, mais politiquement partisan, ce qui n’est pas une notion de droit. Cour suprême ou cour ordinaire, l’enquête se poursuit politique sans Dieu ni Diable.

Il est vrai que pour la plupart des médias, donc des journalistes affectés sur la tâche rentable du marché des auditoires, le cas est clos, la situation, réglée. La mémoire anecdotique va absorber l’impact. Il faut d’ailleurs évoluer en ce n’est pas ma job, car les perdants, s’il y en a bien sûr dans le cadre du star-system, c’est de leur faute. Il y a deux nuances cependant, politiquement parlant :

Mitch & Lyndsey devront recourtiser l’électorat, soit pour eux soit pour le parti, plus précisément pour le président évoqué, Trump obligé, qui les a gratifiés, id est Jim J. Et là, la machine électorale de «me too» restée alerte va agir.

Ensuite, dans l’Église de Barry Black, je parle de l’organisation adventiste. Le message prophétique d’Ellen G White qui se réclame d’être prophétesse malgré Christ et sans aucun indice sur son arrivée, soit un autre prophète, soit par Christ qui a simplement laissé son Saint-Esprit et la prière à Dieu, au nom de Jésus. La foi n’est plus active, le miracle est absent, contrairement à Daniel l’Hébreu dans la cour du roi. Évidemment, le mormon se sentira plus fort dans sa lutte contre le péché, et même en faveur de son patriotisme américain, Mitt Romney vient de retracer l’exemple de la droiture de Joseph Smith curieusement assassiné en 1844. Coïncidence, naissance de l’adventisme d’Ellen G White. Barry Black a-t-il échoué dans sa prière sénatoriale, comme pour le retour du Christ sur la montagne en 1844, grâce prévue en ce temps de Miller ? Interconfessionn-aliste baptiste contesté des amis de B Black, qui sait. La guerre sainte au sein de l’Église réformée américaine est encore plus réelle sur Dieu.

Mitch vient-il de réveiller l’air du temps du Far West sans le savoir avec Lindsey, il y a là un modèle de trahison citoyenne hérité de Donald Trump. Le globe entier possède par grâce le brevet en partage, la forme de trahison, méthode frivole de Donald : «je pense que je les prends», parlant d’infos. La copie d’une note d’un présumé activiste républicain appelant à faire sortir des infos boueuses sur Bill J Clinton, en Haïti, sera disponible dans ce contexte. Je publierai au besoin la copie intégrale de la note dite républicaine, origine et cible. Il y aura peut-être plus !


Cet article est publié par l’hebdomadaire Haïti-Observateur, édition du 12 février 2020 VOL. L, No.6  New York, et se trouve en P. 12 à : http://haiti-observateur.ca/wp-content/uploads/2020/02/H-O-12-februar-2020.pdf