Le Délestage Économique Comme Instrument de Lutte Populaire Globale

print

DIPLOMATIE INTERNATIONALE & SOCIÉTÉ par Dan Albertini

  • Le Délestage Économique Comme Instrument de Lutte Populaire Globale
  • Entre (), Haïti-Observateur aura (49) ans en juillet, et (50) ans l’an en 2021, je reviendrai avec pourquoi célébrer toute la dernière année avant le cinquantenaire. Fermons (). 

La notion «le délestage économique» [comme instrument de lutte populaire globale], théorie ou postulat du prof. M (chercheur indépendant) ressemble à l’application des revendications du professeur Erik Reinert sur la notion publiée en janv. 2005 : how rich countries got rich and poor countries stay poor. Le prof. M a requis l’anonymat pour se protéger d’une attaque systémique, en nous expliquant qu’il préfère partir du cancer de son choix en buvant du cola noir contre les indications plutôt que de jouer à la vedette, et se faire toucher par un rayon cancérigène étatique ou corporatif, résolution qu’il a prise en considérant Permanent Record de Edward Snowden (publié en sept. 2019). Il pense l’appliquer dans le cas du groupe CORE.

Délestage économique. Le délestage par définition est surtout utilisé dans le domaine de l’alimentation énergétique. Il consiste à distribuer le courant électrique par zones de vitalité par rapport aux zones de sensibilité, en fonction d’un horaire stratégique élaboré sur des heures creuses et sur les heures de consommation vitale. Le courant (insuffisant) est généré en continu, mais distribué par délestage afin de camoufler le manque. La zone de sensibilité industrielle est alimentée préférablement à la zone domestique qui consomme intermittent au : réveil-dîner-soir, espace où l’industrie en réclame beaucoup moins. C’est le contraire de la panne de courant où le générateur ne produit pas. Ça permet à la société de fonctionner régulièrement en s’organisant contre la perte par exemple de produits périssables réfrigérés. Le commerce aussi. C’est aussi une gestion lourde de conséquences pour un pays hautement industrialisé où la courroie de transmission ne s’arrête jamais. C’est d’ici l’action élaborée du prof. M, un délestage économique sur les lignes de travail chez le groupe CORE au prorata de ses actions en Haïti. La proportionnalité sera ainsi établie en réponse conjointe ou séparée. 

L’action interpelle dans l’ombre selon un avis éclairé, mais dans la confidentialité d’après le prof. M, tous les alliés et amis du peuple haïtien, parmi les autres communautés au sein du groupe CORE. C’est une problématique qui doit toucher la productivité au sein des pays du groupe CORE, mettant en relief la performance économique en milieu de compétition avec les pays émergents, soit renforcer la capacité de réponse de ces pays-ci. Une nébuleuse qui se propose de lier intelligence artificielle et réseaux sociaux face aux faux procès modernes.

Le Conseil de sécurité aurait-il été touché par une nouvelle approche révolutionnaire soudaine qui aurait des effets immédiats au point de renverser : gouvernement, politique ?

Dossiers soulevés : la bauxite et l’or de la Reynolds Haitian Mines, les fonds disparus du CIRH (réintroduits par une proche du président Trump), le dossier PETROCARIBE, la violation de la constitution et de la souveraineté de la République d’Haïti, les crimes sur la personne des Haïtiens en République Dominicaine…, etc. Le cas en cours s’appellerait : Jovenel au palais. 

Une fois de plus, le PHTK n’a pas organisé les élections régulières pour alimenter les besoins de la constitution. C’est un coup d’État punissable de destitution nous dit le prof. M, souriant. Le groupe CORE aura la réponse par l’organisation d’un délestage économique sur les lignes de travail, dans un des pays du groupe CORE pour commencer, nous assure le prof. M. Cette résistance traversera les océans afin de toucher le nerf économique vital de la coercition dans son organisation criminelle. CORE dépouille le pays depuis trop longtemps, nous dit cet interlocuteur anonyme. Il cite le Canada, la France, L’Espagne et les É. U., tous ces pays qui déstabilisent le Venezuela, Haïti, la Bolivie, Cuba. La RD aura sa part du gâteau du délestage par la suite si besoin en est, nous dit-il, car son économie est fragile et n’est pas assez solide.

CORE : la cible. La ligne de production du travail est diversifiée, nous explique le prof. M. Le travail se poursuit, mais le délestage touchera la ligne de production en fonction des milieux hautement syndiqués d’abord, pour s’étendre graduellement, systématiquement. Le coût du délestage est ici imputé à la chaîne de production soit intellectuelle, soit de la force de travail du bras, soit de la technicité. Ce n’est pas un arrêt de travail légal ni illégal, il est basé sur des besoins naturels reconnus par la médecine, par les sciences de santé mentale, par le syndicalisme. Individuellement appliquée en cercle restreint, la performance, la compétition comprendra. Mais appliqué systématiquement partout, c’est l’économie qui est touchée. Le coût de la surveillance est encore plus important et en parfaite agression aux conventions syndicales en vigueur qui vont grossir les lignes d’attente de procès à tous les niveaux.

C’est un dossier rectificateur qui invite par défaut : experts, militants, sympathisants, États.


collaboration spéciale : Réseau HEM Constellation, International Diplomat Global, Haïti-Observateur Canada